Vesteralen : de Melbu à Andenes

Arrivée au port de Melbu, la pluie reprend de plus belle, et un petit supermarché est pour nous l’occasion d’une loonnngue pause, n’étant pas très motivé pour rouler encore sous des trombes d’eau. Au bout d’un moment, la pluie s’arrête, et le ciel se dégage, nous reprenons la route pour nous arrêter finalement plus tôt que prévue dans la journée, sur une superbe plage qui nous tend les bras et nous offre un emplacement de bivouac idéal !

IMG_1400_pano

IMG_1028

IMG_1040_pano

Le lendemain, il fait beau, voir chaud, les enfants profitent enfin des joies de la mer !

 

Les ponts ont laissé un mauvais souvenir à Ariane, depuis la dernière tempête au Gimsoy, c’est une espèce de peur panique irrationnelle qui l’envahit à chaque rampe de montée, même si le ciel est calme !

Pont de Stokmarknes et passage de l’Hurtigruten, l’express côtier :

IMG_1118_pano

Massif glaciaire du Moysalen (1266 m) :

IMG_1136
IMG_1132

Peu de circulation sur l’ile de Langoya, mais peu de plage de sable également, en soirée nous trouvant tout de même un champ près de la mer, mais pas très plat… Tant pis, les parents, nous nous adapterons, les enfants ayant leur petite plage du soir !

IMG_1167_pano

IMG_1147

Le lendemain matin, il pleut à nouveau. Difficile de motiver les enfants pour s’habiller « imperméable de la tête au pied », sortir de la tente et pédaler toute la journée, surtout pour Gaspard qui pédale tout seul…

En milieu de journée, la pluie devenant trop forte, nous nous réfugions dans le hangar d’une ferme, ouverte, sans personne. Cela permet de grignoter, faire chauffer thé et biberons.

IMG_1174

A la gare routière, nous jetons l’éponge, et décidons de continuer en bus, la pluie étant trop forte aujourd’hui.

IMG_1183

Nous nous arrêtons au camping d’Andenes, en front de mer. Le vent s’intensifie, et une dizaine de tentes d’un groupe bulgare, s’envole les unes après les autres. C’est la consternation dans le camping, et chacun essaie de s’entraider. De notre côté, notre tente bouge pas mal, et une petite famille suisse nous propose spontanément de venir garer son camping-car de manière à stopper le vent venant de la mer, afin de nous créer un abri !

Nous les remercions chaleureusement, car même avec cette protection, la nuit reste mouvementée.

Le lendemain, nous reprenons la route ou plutôt le bateau pour l’ile de Senya.

IMG_1194Senja : de Gryllefjord à Botnhamm… 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s