CCI

Pour ceux qui souhaitent partir l’an prochain aux Amériques, la revue Cyclo-Camping International a regroupé différents témoignages dans le n°140 de l’automne 2016.

Et encore une fois nous sommes les derniers au courant ;), ne sachant pas vraiment dans quel numéro seraient inclus ces articles. Mais nous avons appris par des copains qu’une de nos photos était en couverture ! C’est sympa, et oui avouons-le, ça nous fait plaisir !

N’ayant pas encore reçu le magazine, difficile de savoir ce qu’il y a dedans, mais c’est assurément bien, puisque ça parle de vélos ! Et on a hâte de lire les expériences des autres.

CCI_couv_N140

CCI – N°141 – 2016- 4 pages

Tous en kiosque !

… mais avant tout : tous à vos votes !

Au mois de juin, le 25 pour être précis, à ne pas rater : la sortie du n° 44 du Magazine Carnet d’Aventures, le voyage nature. Pourquoi ?

  • parce que c’est LE magazine, L’UNIQUE, du voyage sportif itinérant, sans moyen motorisé, dans la nature et avec bivouac,
  • parce qu’on y trouve aussi bien des récits de voyage, que des dossiers thématiques complets,
  • parce que c’est une revue papier trimestrielle, disponible chez tous les marchands de journaux, et que les écrans, c’est bien, mais la presse papier, c’est encore mieux !
  • parce qu’il est édité dans les Alpes, dans nos montagnes, et qu’il est indépendant,
  • parce que ce mois-ci c’est une revue spéciale intitulée « Voyager à vélo avec ses marmots » 
  • parce que TSAGA y publie un article avec photos sur sa traversée à vélo dans les Andes en 2015, et une « brève » sur le projet de l’été 2016 ! Un grand merci à Johanna et Anthony du magazine, pour leur temps accordé lors de nos échanges. Et quelques chanceux dont les noms et adresses ont été transmis à CA, recevront même un petit cadeau grâce à ces articles !

Et si avec cela vous ne soutenez pas la presse indépendante, alors on ne peut plus rien pour vous !

Mais aussi : il faut voter très vite sur le site du magazine (via le forum ou FB) pour la couverture ! Nous venons de découvrir que nous avons les photos des choix de couvertures A, B et E, et ce sont bien sûr… celles que nous préférons, en toute objectivité, bien évidemment !! Vous aussi, non ?!

Pour les votes, c’est ici (avec les pages de couvertures plus visibles en GRAND) :

http://www.expemag.com/actualite/vote-pour-la-couverture-de-ca-44.html

Vote_couv_CA

————————————————————————–

Mise à jour 01/06/2016 : après le premier tour avec 6 couvertures, 2nd vote pour la finale, entre les choix A et E :   http://www.expemag.com/actualite

CA_2ndtour

—————————————————————–

Mis à jour 20/06/2016 : le mag prêt à être expédié chez CA (cf. https://www.facebook.com/Magazine-Carnets-dAventures-160484010652996/)

CA_palette.jpg

Bicicleta en pays inca – Vidéo

De retour de notre périple à vélo en Amérique du Sud, depuis déjà 3 mois, il était temps de trier les longues heures de films ramenées.

Alors en attendant un montage abouti dans quelques temps, voici 8 min d’un pèle-mêle de séquences tournées entre Pérou, Bolivie et Chili, que nous avons pris beaucoup de plaisir à redécouvrir !

Suite de la discussion sur VoyageForum.

Bike and fly !

Il y a 2 ans, au Kirghizstan, nous avions rencontré Pascal Gaudin (de Vélorizons) et Xavier Contucci, alias Tintin et Capitaine, accompagnés de Géraldine Bénestar et de son fils, et partagé 3 jours avec eux vers le lac de Kol Ukok. Ils traversaient alors le Kirghizstan à vélos et parapentes, sous les regards étonnés des nomades.

Nous les avions filmés (pas de photos, mais quelques captures d’écran de qualité dégradée, du film) :

Ils publient ce mois-ci un article « Bike and Fly au pays des kirghizes », dans la très belle revue Montagne du Monde (n°3).

montagnes-du-monde-n-3

Depuis, en Amérique du Sud, Gaspard a roulé « aux couleurs de Vélorizons », et bu durant 3 mois dans le bidon que lui avait donné Pascal, un petit clin d’œil repris sur leur site en cliquant sur les images ci-dessous :

velorisons

facebook_velorisons

Bicicleta en pays inca – Recapitulatif

Montage-frise

Le voyage à vélo peut se décliner de mille et une façons. Et c’est ce qui en fait son principal intérêt : pas besoin d’aller bien loin pour qu’un chemin, une piste, et même une petite route procurent des moments de plaisir inoubliables.

Néanmoins, certains parcours « sortent du lot », compte tenu de leur beauté et/ou de leur difficulté, et des échanges culturels partagés. C’est ainsi que certains sont devenus de véritables graals pour les cyclo-voyageurs.

En Asie centrale, par exemple, le Pamir tadjike, fait probablement partie de ces parcours.

En Amérique du Sud, le « grand fossé péruvien », entre Huaraz et Abancay (Peru’s great divide), ainsi que la traversée des salars et du désert du Sud-Lipez en Bolivie, peuvent également prétendre accéder à cette « liste restreinte ». Alors que les dénivelés monstrueux de la traversée péruvienne nous interdisaient de la parcourir en vélo avec les enfants, nous avons eu le privilège de vivre des moments rares en vélo, en traversant les grands salars de l’altiplano bolivien et le désert polychromique du Sud-Lipez.

De mai à août 2015, nous avons usé les pneus de nos vélos à travers ces hauts plateaux andins, avec nos 3 enfants.

Durant ces 3 mois, entre Paracas au Pérou et San Pedro de Atacama au Chili, nous avons parcouru environ 4000 km, dont 2350 km en vélo, et gravit près de 25 000 m de dénivelée.

Quelques semaines après notre retour, voici plusieurs articles « pratiques » récapitulatifs :

Pour retrouver nos billets dans l’ordre chronologique, c’est ici :

Et en bonus, vidéos, articles de presse… :

 

Bicicleta en pays inca – Carnet pratique

Un petit tour de quelques aspects pratiques : les supports cartographiques, les transports en cas de besoin, la nourriture et les ravitaillements en route, les questions d’argent et coût de la vie (en 2015), les aspects sécurité.

Cartes

Les cartes sont assez difficiles à trouver en dehors des Instituts Géographiques Nationaux auxquels on peut rendre visite pour trouver les cartes officielles. A Lima, on peut ainsi avoir accès aux cartes officielles au 1/100 000 alors qu’à La Paz on ne peut demander que des cartes au 1/250 000.

Si vous n’avez pas de GPS ou de Smartphone (avec les fonds de cartes GoogleMap ou OpenStreetMap par ex.), mieux vaut donc arriver dans le pays avec sa propre carte. Sur internet, on en trouve quelques unes de qualité comme par exemple :

Lire la suite

Bicicleta en pays inca – Retour sur les parcours réalisés

Quelques semaines après notre retour, voici un petit retour en arrière sur les parcours réalisés (ou pas 🙂 ) lors de notre périple :
http://www.visugpx.com/?i=EtRHQzJr9u&iframe=1&small

IMG_2913

Lire la suite

Bicicleta en pays inca – Retour d’expériences sur le matériel

Ce article vient compléter celui-ci, plus ancien : « Un petit retour d’expérience sur notre matériel ».

Nous avons conservé la plupart de notre matériel, mais des nouveautés sont apparues en 2015, car les enfants grandissent et le matériel s’use !

Dans tous les cas, on part toujours dans l’espoir de rouler léger, mais au fil des kilomètres, notre chargement ressemble plutôt à celui de Gaston :

3209844861_1_2_pfvD6J9u

Lire la suite

« Bons-Vents »

Quelques jours à Buenos Aires, avant de s’envoler pour Madrid, puis Lyon (23 août 2015) 

Ah ! Ces histoires de vents, elles nous poursuivent jusqu’au dernier jour sur le continent sud-américains, puisque nous terminons notre petite aventure à Buenos Aires, en Argentine, littéralement « Bons Vents » !

RenéFalletlevent

D’ailleurs même une fois en l’air, les conditions météos seront encore perturbées, on aurait même dit que l’avion s’amusait à « faire de la tôle ondulée ». Une nouvelle fois, un bon coup de stress jusqu’à l’atterrissage à Madrid, pour Ariane.

avion2

Lire la suite

Ce n’est qu’un « au-revoir » !

Au revoir les « Lou Garioud ». Adieu San Pedro de Atacama. Bonjour Argentine !

Img_6855

Départ matinal de San Pedro de Atacama (hôtel Corvatsch)

Notre traversée des Andes à vélo s’achève dans le désert d’Atacama, au pied du Licancabur. Le vélo, c’est fini pour l’instant, le voyage, lui, continue encore un peu pour rejoindre la France !

Lire la suite

Une oasis de tranquilité !

Quelques jours de vacances à San Pedro de Atacama, village-oasis dans le désert le plus sec au monde, du 15 au 18 août 2015

Img_6702

Une entrée illégale sur le territoire chilien…

Dès le lendemain matin de notre arrivée, il faut régulariser notre situation au Chili. En effet, arrivés après l’heure de fermeture de la douane, qui se trouve à San Pedro de Atacama et non sur le col frontalier, nous sommes entrés illégalement sur le territoire : notre première préoccupation la veille au soir, avec notre vélo cassé, était de retrouver les Garioud, et un hébergement, les « paperasses » pouvaient bien attendre quelques heures…

Lire la suite

Sud Lipez – Part 2 : « Sauve qui peut ! Par ici la sortie ! »

2nde partie de la terrrrrrible traversée du désert du Sud Lipez, du 4 au 14 aout 2015

IMG_6521_pano_40%

10 août 2015 – De Huallajara aux Aguas Termales de Polques

Brrr… la nuit a été glaciale dans le refuge, que nous trouvions pourtant bien tempéré la veille. Les températures, déjà bien négatives, ont encore chuté aujourd’hui, sans atteindre les -30°C que certains chauffeurs nous avaient promis.

Lire la suite

Sud Lipez – Part. 1 : « Des vélos dans un grand bac à sable »

1ère partie de la terrrrrrible traversée du désert du Sud Lipez, du 4 au 14 août 2015

Img_5983

2 et 3 août 2015 – Uyuni

On ne prépare pas à la légère la traversée d’un désert comme celui du Sud Lipez avec 5 enfants. On sait que ces étendues minérales et sableuses, sont le royaume du vent, surtout au mois d’août, et qu’il y règne un froid redoutable à cette époque de l’année.

Lire la suite

Des PINO. Des enfants. Des salars.

La  traversée des salars de Coipasa et d’Uyuni, du 27 juillet au 1er aout 2015

Pas d’article détaillé cette fois-ci.

Pas le temps : il faut préparer, depuis Uyuni, la « terrrrible » traversée du Sud Lipez à vélo (a priori : du sable, de la tôle ondulée :(, mais des lagunas grandioses 🙂 !).

Alors en attendant, voici un petit résumé  en images de ces derniers jours, et de la chance fantastique que nous avons eu de rouler et bivouaquer dans ces déserts de sel, que sont le salar de Coipasa, et son voisin plus au sud et plus grand, le salar d’Uyuni.

Img_5745

Un petit vélo… bien petit dans ce grand blanc.

Lire la suite

Quand la santé va, tout va ! Sinon….

Les rives boliviennes du lac Titicaca, du 14 au 18 juillet 2015.

Chall'pampa, Isla del Sol

Chall’pampa, Isla del Sol

Lire la suite

Y’a l’feu au lac !

Les rives péruviennes nord-est du lac Titicaca, du 9 au 13 juillet 2015.

Img_4385

Contrairement à nos amis helvètes, qui n’hésitent pas à annoncer qu’il « n’y a pas le feu au lac » pour ne pas se presser et prendre le temps de vivre, nous, de notre côté, nous n’avons pas eu trop de temps pour atteindre la frontière bolivienne depuis la ville de Puno !

Lire la suite

Autour de l’Ausangate

Le tour de l’Ausangate (6384 m) du 29 juin au 4 juillet 2015

Visible de Cusco, l’Ausangate est le point culminant de la cordillère Vilcanota (et de tout le sud du Pérou), à 6384 m.

Img_3605

Lire la suite

Une Sacrée belle Vallée !

Du 21 au 26 juin 2015, boucle en vélo-train dans la Vallée sacrée des Incas.

21 juin 2015

Départ ce matin pour la Vallée Sacrée des Incas. Nous laissons des affaires à l’auberge Estrellita, nous les récupérerons dans quelques jours. Pour sortir du centre de Cusco, à 3400 m d’altitude, il faut passer un col au dessus de la ville à 3700 m d’altitude. Et ça monte ! Et ça circule autour de nous ! Bref, ce n’est pas trop une partie de plaisir. Nous quittons la route principale après Paroy en direction de Chinchero. Mais là encore, la circulation est soutenue pour les enfants. Alors nous quittons la route, pour une piste secondaire. Et même si ça grimpe très fort, tout le monde est heureux de pédaler (enfin) sur des pistes !

Img_2996

Lire la suite

Cusco, étape culturelle (et touristique) revigorante !

19 et 20 juin 2015

C’est vers 23h que nous arrivons à Cusco, devant l’auberge Estrellita. Alors comment dire ?… Après plusieurs jours à camper, une douche froide au sens premier du terme à Chalhuanca, nous avons envie d’un peu de confort, et surtout, d’une bonne douche bien chaude (une idée fixe non ?!).

Sacsayhuamán

Sacsayhuamán

Lire la suite

La descente le long de l’Apurimac

Ouh là  là !! On est en retard sur ce blog !! Bon on va tout de même continuer à dérouler la chronologie, au gré des possibilités de connexion internet, même si on a un peu avancé depuis !

_______________________________________________________

L’Apurimac est une rivière affluente de l’Amazone, ça en jette vu comme ça !

D’ailleurs, notre « philosophe-géographe », Gaspard, en train de soulager un besoin journalier au bord de la rivière, nous sortira pensif, « et dire que mon petit pissou va venir grossir l’Amazone, puis arriver dans l’Atlantique !… ». Bon au moins, il révise sa géographie…

Img_2702

Lire la suite

A travers l’Altiplano péruvien

Après un petit avant gout rapide des hauteurs andines sur le plateau de Pampa Galeras, nous allons remonter durant quelques jours pour rouler sur l’altiplano entre 4200 et 4600 m d’altitude, entre Puquio et Chalhuanca.

Img_2314

Lire la suite

Puquio, petite ville provinciale où il fait bon vivre

9-10 juin 2015

La nuit fut fractionnée : d’abord, quelques minutes après nous être endormis, une lampe électrique a fait furtivement le tour de la tente, car nous nous sommes installés à proximité d’un petit chemin qui relie les habitations éparses en-dessous de Lucanas. Il y a donc un peu de passage des habitants qui se rendent visite. Puis un chien est arrivé en hurlant à la mort, visiblement surpris de trouver une tente à cet emplacement, il a heureusement vite continué son chemin, avant de réveiller les enfants !

Descente sur Puquio !

Descente sur Puquio !

Lire la suite

Outch !… Ca monte !

« Qui veut monter haut, monte à vélo », dit le dicton TSAGA.

En d’autres termes, il faut monter lentement pour s’acclimater au mieux à l’altitude.

C’est ainsi que nous allons passer de l’altitude de 500 à près de 4200 m en 4 jours (on va essayer d’enchainer une montée de l’Alpe d’Huez 4 joursde suite !), en traversant un désert montagneux, très minéral, aux températures élevées, malgré le fait que ce soit le début de l’hiver ici.

Img_1962

Lire la suite

Pétroglyphes, géoglyphes, familyglyphes…

Ce matin, une fois les vélos chargés et avant de partir définitivement de l’oasis de Huacachina, nous accompagnons Titouan faire un tour de barque sur le lac, il nous le demande depuis notre arrivée, et son plaisir est immense une fois installés dans l’embarcation ! Même si Gaspard, à la manoeuvre de cette barque instable, manque de nous faire chavirer, et de coincer les doigts de son frère sous les lourdes rames en bois… normal quoi !

Img_1879

Lire la suite

Bienvenue à Magic Circus Land !

Dimanche 1 et lundi 2 juin 2015

Nous partons assez tôt dimanche matin de Paracas par la panaméricaine en direction d’Ica, ou plus précisemment de Huacachina, une oasis au milieu de dunes de 150 m de haut, à proximité de la ville d’Ica.

Img_1749

Lire la suite

Traversée du désert de Paracas… ou presque !

Vendredi 30 et samedi 31 mai 2015

Seb a terminé de remonter les vélos hier, dans un garage fermé qu’on nous a gentiment prêté, en face de l’hôtel Santa Maria où nous résidons. Il ne manquait rien, sauf  les cadenas, mystère… Un ami du gérant de l’hôtel qui partait faire des courses à Pisco, nous en a ramené 2. Merci !

Img_1704

Lire la suite

Paracas

Mercredi 28 et jeudi 29 mai 2015

Nous quittons Lima aujourd’hui pour la réserve nationale de Paracas, au sud de Pisco. Paracas est un petit port de pêche qui s’est développé en petite station balnéaire, après un programme de reconstruction, suite au tremblement de terre de Pisco en 2007.

Lire la suite

Lima (2)

Mardi 27 mai 2015

Les cartons des vélos commencent à nous manquer un peu, car outre des vélos, pratiques pour se déplacer dans les prochaines semaines, ils contiennent également quelques sacoches utiles (vêtements de rechange, etc…) !

Ce matin, nous prenons les choses en main, en essayant de joindre notre compagnie, Iberia. Enfin, vu l’état de notre espagnol, (mais nous avons 3 mois pour progresser (!)), nous laissons la gérante de l’hôtel appeler pour nous ;).

Lire la suite