A la découverte des monastères fortifiés du Spiti

… où la chaleur nous assomme, où les pistes défoncées nous bastonnent, où les monastères bouddhistes perchés sur des éperons rocheux nous impressionnent, où les paparazzis qui nous prennent en photos nous étonnent !

Du 10 au 14 juillet 2016

Dsc03604p

Monastère de Key

Dsc03377p

Monastère de Dhankar, dominant la vallée de la Spiti

Dimanche 10 juillet
Hurling (3150 m)- Tabo (3300 m)
D+ : 250 m – 20 km de piste assez mauvaise

Quelle chaleur encore aujourd’hui ! Ceci nous fait écourter l’étape initialement prévue, sur une piste défoncée. Après une demi-journée de vélo, nous arrivons à Tabo, où nous allons nous installer à la guest-house Sonam. C’est presque un petit paradis après ces heures difficiles au soleil : de l’ombre, de l’eau, des fleurs, et encore une fois de la nourriture excellente ! Le « parasol » qui nous abrite du soleil dans la petite cour de la guest-house est en fait un ancien parachute blanc de l’armée indienne. On en retrouve un peu partout pour cet usage.

Nous faisons la connaissance de deux médecins français, en mission humanitaire depuis une quinzaine de jours dans la région, pour l’association « Montagnes du Bonheur ». Nous engageons une discussion très intéressante sur leur vécu humanitaire depuis plusieurs missions dans cette région. Les principales pathologies qu’ils rencontrent sont dues au changement de régime alimentaire des populations et à l’arrivée de tout un tas de cochonneries dans les petites échoppes : chips, bonbons… Mais la nourriture traditionnelle n’est pas en reste, et l’excès d’épices serait assez mauvais pour le ventre ! A cela s’ajoute des soins traumatologiques.

Nous visitons ensuite le monastère de Tabo, l’un des plus ancien du monde bouddhiste (construit vers 900 AD). En pisé, il abrite d’anciennes peintures murales splendides, ainsi que des statues en argile. Photos interdites. Nous le visitons vers 17h, mais la lumière naturelle qui filtre par le puits central est insuffisante pour vraiment distinguer les détails picturaux. Le moine qui nous accompagne nous propose de revenir le lendemain matin à 8h30, avec nos frontales.


Le soir, un groupe de motards indiens s’installe à la guest house. Les motards (principalement indiens) sont nos compagnons de route : souvent fatigués par l’état des routes à motos, ils sont ébahis que nous puissions y rouler à vélos avec nos enfants, et en particulier en tandem, ou en carriole… Ils s’arrêtent régulièrement à notre hauteur, et nous demandent systématiquement de nous prendre en photos. D’ailleurs, en termes de photos, nous qui craignions parfois de sortir notre appareil pour photographier les « locaux », nous sommes désormais bien moins gênés, car le nombre de photos prises de notre « convoi » dépasse largement celles que nous faisons de la population locale ! Tout ce qui roule, moto, voiture, camion, et possède un smartphone ou appareil photo, nous mitraille de photos à longueur de journée. Même si cela est toujours fait avec une grande gentillesse, nous commençons à nous lasser d’être assaillis par cette multitude de paparazis. Parfois, les voitures ou camions pilent juste devant nous, que nous soyons en pleine montée ou non, que le vide soit proche ou non. Ce comportement peut nous mettre en danger, et notre patience diminue au fil des jours !
Pour revenir à nos motards de Tabo, après le repas s’improvise un concert fantastique mêlant chant, théâtre et guitare. De vrais artistes, même s’ils s’en défendent ! Un très très grand moment pour nous !

Lundi 11 juillet
Tabo (3300 m) – Dhankar (3900 m)
D+ : 680 m – 30 km

Marre de cuire au soleil sur des routes défoncées ! Nous faisons l’étape qui grimpe fort jusqu’au monastère perché de Dhankar en pick-up Mahindra (à simple cabine).

Une journée de « repos », afin que Gaspard et Adélie qui pédalent comme des chefs, puissent un peu souffler… Mais… c’est sans compter sur le fait que le pick-up ne dispose que de 2 places assises en plus du chauffeur. Ariane et Gaspard vont dans la benne avec les vélos. Et comment dire ? Ca SECOUE sec ! Les bruits des cliquetis métalliques des diverses chaînes du camion nous fracassent les oreilles. Nous improvisons très rapidement des boules-quiès en papier toilette, que nous gardons toujours au fond de nos poches, et que nous maintenons par nos buffs, afin de ne pas ressortir sourds. La tôle ondulée de la piste, les bosses et autres trous créent des vibrations intenables dans la benne. Nous arrivons à Dhankar plus épuisés que par une journée de vélo !


Le chauffeur nous amène directement dans le homestay (chez l’habitant) Manirang recommandée par Sonam à Tabo. Malheureusement le propriétaire est parti à Kaza pour la journée et c’est son père, qui parle peu anglais, qui nous accueille comme il peut. Le fils entre le soir avec sa femme et ses enfants alors que nous sommes partis manger à la guest-house du monastère, assez morne. Un peu l’impression d’être passé à côté d’une soirée d’échanges bien sympathique…
Le site perché de Dhankar aurait été aménagé à partir du XVe s. Sa position stratégique au dessus de la confluence entre la vallée du Pin et du Spiti en a fait un site privilégié pour contrôler l’accès à la vallée. C’est ainsi qu’un fort-monastère a été érigé sur cet éperon rocheux vertigineux.

Mardi 12 juillet
Dhankar (3900 m) – Kaza (3700 m)
D+ : 300 m, D- : 500 m – 27 km

Nous partons ce matin par la piste du « haut », qui permet de rejoindre la vallée. Adélie et Titouan profitent du petit vélo à deux : Adélie installe son frère sur un coussin sur la barre centrale. Les pieds de Titouan reposent sur les attaches du Follow-Me. Une belle partie de rigolade pour eux.

La fin de l’étape se fait avec le vent de face, et les derniers mètres permettant d’atteindre le haut de Kaza nous fatiguent un peu. Pour ce soir, nous tentons un « grand » hôtel : le Sakya Abode. Il n’y a plus de place. Alors que nous commençons à remonter sur nos vélos pour partir chercher autre chose, le propriétaire arrive en courant : « pour nous, en famille, à vélo, etc… » il y aura de la place, ils vont se débrouiller ! En un clin d’œil une noria d’aller-retours est réalisée par le personnel pour descendre les vélos et les sacoches dans l’hôtel. Nous atterrissons dans une chouette chambre avec un petit patio et un grand jardin avec hamac et balançoire, qui va faire le bonheur des enfants pendant 2 jours ! Et cerise sur le gâteau, cet hôtel possède un excellent restaurant indien composé de buffets « à volonté » : royal diront les enfants ! Petite particularité du site : l’hôtel est squatté chaque soir par une multitude de motards en voyage en groupe organisé, dont la tenue de rigueur semble être « bière – tatouage – ventre proéminent – couchage tardif ». Pas tout à fait nos repères de cyclos, mais bien sympas tout de même ! Les enfants sont photographiés toute la soirée, car beaucoup nous ont croisé en route !

Mercredi 13 juillet
Kaza – Key (jour de repos)

Ce matin, la décision est prise. Nous restons à Kaza pour une journée de repos dans notre hôtel bien sympathique. Dans l’après-midi nous montons en taxi au monastère de Key (3850 m). Même si ce site est très joli vu de loin, il ne réussit pas à nous « transporter ». Devenons-nous trop exigeant ? Nous trouvons ce monastère un peu trop touristique (même si cela reste très relatif, car nous ne croisons pas grand monde), et assez « aménagé » dans ses abords immédiats par quelques constructions neuves…

Jeudi 14 juillet
Kaza (3700 m) – Small Lake (3950 m)
D+ : 350 m – 36 km

Nous quittons Kaza par les hautes terrasses alluviales de la Spiti, avec un dernier regard au monastère de Key qui nous domine en face.
Au village de Rangrik, nous nous arrêtons pour acheter des chips (petit extra qui change de l’ordinaire) dans une micro-boutique, et là… les enfants aperçoivent des oeufs Kinder ! Bon… périmés depuis plusieurs mois, mais on ne va faire les difficiles ! Le chocolat  ça se conserve longtemps ! C’est la fête ! le traditionnel « riz-dal-chapatis-chaï », agrémenté parfois d’omelettes, et répété matin, midi et soir, ça maintient en forme, mais ça manque cruellement de variété ! Et même si le régime « chips – kinder » est loin d’être le meilleur, il permet de maintenir le moral des troupes !


L’arrivée à notre étape du midi à Hull démoralise Gaspard : alors que le village semble à moins d’1 ou 2 km, une gorge nous en sépare, nous obligeant à un détour de quelques kilomètres assorti d’une descente jusqu’au pont, puis d’une remontée sous un soleil de plomb. Nous arrivons enfin devant une toute petite cahute, néanmoins dénommée « Guest House Hull ». Sur le mur de la cahute, Adélie lit « Guest House Null » et demande très sérieusement à Ariane si on va vraiment s’arrêter là le midi !! Pourtant un homme nous y servira un bon dal-rice-chapati, avant que nous fassions une petite sieste à l’ombre, sous le regard des travailleurs des routes népalais qui font également leur pause du midi.


La fin de l’étape est régulière, avec un spectaculaire passage d’une petite gorge d’un affluent, qui nous mène sur un petit plateau herbeux avant « Small Lake », petit lac asséché, que nous distinguerons à peine dans la prairie. Nous plantons la tente à proximité d’un petit site bouddisthe (bloc et drapeau à prières), à 200 m de la route. C’est à ce moment qu’un 4×4 s’arrête au loin, et des silhouettes agitent les bras : il s’agit de VTTistes indiens que nous avions rencontrés une première fois à Nako, puis à Kaza. Gurudeep Romakrishna (www.unadventured.com) fait des reconnaissances de circuits VTT, afin d’y emmener des futurs clients. Nous allons à leur rencontre et ils nous donnent un gros bidon d’eau pour la soirée, s’excusant de ne pas avoir autre chose de mieux à nous offrir ! Une belle dernière rencontre avec eux, qui rentrent à présent chez eux.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s