Cusco, étape culturelle (et touristique) revigorante !

19 et 20 juin 2015

C’est vers 23h que nous arrivons à Cusco, devant l’auberge Estrellita. Alors comment dire ?… Après plusieurs jours à camper, une douche froide au sens premier du terme à Chalhuanca, nous avons envie d’un peu de confort, et surtout, d’une bonne douche bien chaude (une idée fixe non ?!).

Sacsayhuamán

Sacsayhuamán

Repère de cyclos du monde entier, l’Auberge Estrellita ne paie pas de mine de l’extérieur, surtout de nuit : petite porte cochère à la vitre un peu cassée, néon faiblard dans la cour, sanitaires communs sur les couloirs, et dortoirs sans draps… A première vue, on peut rêver mieux… Et à 23h, le moral est dans les chaussettes lorsque nous nous installons dans notre dortoir.

Et pourtant… Passé cette première approche peu reluisante, l’auberge de jeunesse Estrellita restera une de nos meilleures adresses, et notre camp de base pour de belles escapades dans la région de Cusco ! Des gérants discrets mais aux petits soins (on aura tous les draps qu’on veut, par exemple !), une ambiance unique de vélos en tous genres, garés dans tous les recoins de l’auberge, des voyageurs à bicyclettes (ou non) au long cours (6 mois, 1 an, 2 ans…), une cour intérieure baignée de soleil dans laquelle est pris le petit déjeuner (inégalable en qualité pour ce type d’auberge), et des sanitaires, certes communs et à l’eau chaude parfois capricieuse, mais nettoyés plusieurs fois par jour.

On se sent « comme à la maison », les enfants peuvent jouer partout sans qu’on soit obligé de les surveiller de près. Ils adoreront cette auberge aux allures de refuge… en plein centre-ville ! Et un rapport qualité-prix imbattable dans cette ville si touristique de Cusco : 60 sols la nuit pour 5 (soit moins de 20 euros), petit déjeuner compris et de qualité (oeufs, pains, confiture, beurre…), nous n’avons jamais eu mieux !

Cusco, malgré son caractère touristique indéniable, nous charme rapidement, après ces journées de vélos parfois rudes, et les enfants sont ravis de retrouver un confort « européen » dans le centre historique : superbes bâtiments, petites boutiques, petits restos…

La grande fête annuelle de Cusco se prépare, l’Inti Raymi, le 24 juin, et les défilés de la population (défilés des écoles, et des différentes corporations…) sont quotidiens sur la Plaza de Armas, provoquant des embouteillages importants dans toute la ville.

L’Inti Raymi est la fête du soleil (en langue quechua : Inti–Soleil et Raymi–fête ou cérémonie), elle était à l’origine une cérémonie religieuse inca en l’honneur de l’Inti, père soleil. Elle marquait le solstice d’hiver dans les pays andins de l’hémisphère Sud. Elle est aujourd’hui une grande fête, à laquelle participe tous les habitants de Cusco.

Le centre de la cérémonie est la « forteresse » de Sacsayhuamán (à deux km de la ville de Cusco). Nous le visitons le lendemain de notre arrivée, en prenant le Boleto, tiquet touristique unique, permettant de visiter tout un ensemble de sites archéologiques pré-colombiens, et de musées, à Cusco et dans sa périphérie. Sacsayhuamán est un superbe bélvédère sur la ville, nous permettant de voir nos premiers murs incas, composés de blocs aux dimensions spéctaculaires et agencés au millimètre près ! Site super ludique avec des enfants : on traverse des souterrains, on dévale des toboggans de pierres naturels, bref, on en revient sur les rotules ! On visite également Q’enqo, site voisin :

Ce soir, nous dînons chez Nicole et Herbert Cartagena (http://www.guide-tourisme-cusco-perou.voyage/). C’est en achetant le livre de Nicole (Cusco des Incas), nicole-cartagena-cusco-des-incasramené pour nous en France par un de ses clients au mois de mars 2015, que nous sommes entrés en contact avec cette petite femme pleine de vie, d’énergie et de gentillesse. Et nous sommes accueillis à bras ouverts chez eux, autour d’un excellent repas, afin de partager leurs connaissances de cette région magnifique.

Nicole est originaire de Vire en Normandie, comme la famille de Seb, et c’est amusant de les entendre évoquer des lieux connus d’eux seuls 🙂 . Herbert est originaire de Cusco, et a passé tous ses étés, étant enfant, à jouer dans les ruines du Machu Pichu. Ils connaissent bien les voyages à vélo, puisqu’ils sont partis de Normandie jusqu’en Grèce, avec leurs enfants alors âgés de 11 et 14 ans : Nicole et les enfants à vélos, Herbert, quand à lui marchait ! Un grand merci à vous deux pour cette belle soirée passée en votre compagnie. De notre côté, nous repartons demain à vélo pour la Vallée Sacré des Incas et le Machu Pichu, nous repasserons à Cusco dans quelques jours.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s