Kirghyzstan : La rive sud du lac Issyk Kul

22/07 : Après Kyzyl Suu, la circulation est toujours assez intense. Compte tenu de la dangerosité de la route  et du faible intérêt paysager, nous choisissons de faire un petit saut de puce en mini-van, dans l’objectif de profiter un maximum de la partie qui longe la mer le lac !

Au bout d’une quinzaine de kilomètres de vélo, on arrive à l’anse de Tamga qui abrite une belle plage de sable. Ici, rien ne laisse imaginer, que dans ce petit havre de paix, s’est déversées en 1998 plusieurs tonnes de cyanures issus du déversement accidentel d’un camion de la mine d’or de Kumtor. Le petit port de Tamga accueille 2 voiliers (russes ?) et un pédalo hors du temps.

Img_8610Le lac Issyk koul, dénommé « la perle du Kirghizstan», avec des montagnes glacières en toile de fond

Après la pause balnéaire du début d’après-midi, on reprend nos montures pour rejoindre Tosor où nous espérons passer la nuit. Les paysages deviennent vraiment bien sympathiques avec des montagnes enneigées dominant ce lac atypique. Tout concours à justifier notre abus de langage répété en parlant de « mer » pour ce plan d’eau : des dimensions hors du commun (180 km de long), une salinité importante (8 g/L), des dunes périphériques et une température de l’eau (d’où son appellation de « lac chaud » en kirghize) de plus de 20°C en été.

Img_8802Séance de baignade dans le lac Issyk koul,à Tosor

Par hasard, en essayant d’accéder à la plage de Tosor, on met la main sur un camp de yourtes (Altyn kun ou « sables dorés ») où nous passerons les 2 prochaines nuits. On ne pouvait rêver mieux pour les enfants : de belles yourtes avec un minimum de confort et juste derrière, l’Issyk koul avec sa plage de sables blancs. L’ambiance est surréaliste. Ce n’est pas tous les jours que l’on se baigne « à la plage » avec des montagnes très enneigées en ce début d’été, en arrière-plan.

Img_8652

Img_8674 Lever de lune depuis notre yourte de Tosor

23/07. Le site est plébiscité par les enfants. Pensez donc : la mer à la montagne ! On choisit donc de dormir une nuit supplémentaire pour aller visiter le canyon de Skazda avant de revenir…se baigner. Aujourd’hui, on fait une infidélité aux vélos pour réaliser la dizaine de kilomètres qui nous sépa      rent de l’objectif du jour. On monte dans la première marchroutka, ces bus collectifs qui parcourent régulièrement les grands axes du Kirghizstan pour un prix dérisoire. Au bout de 30 min, on entre dans ces reliefs rouges et arides, dignes des plus beaux far-west d’Ennio Morricone.

Img_8718Le relief de Skazda, un paradis à explorer pour les enfants

C’est un paradis pour les enfants : les micro-vallées en argiles font offices de toboggans. Arrivés en haut de ces reliefs étonnants, la vue porte jusqu’au lac. Cela ressemble aux ocres du Lubéron, puissance 10 ! Un petit coup de stop et on rentre à notre plage pour vite retourner se baigner.

IMG_8708_pano Les micro-reliefs du canyon de Skazda forment un véritable parc d’attractions pour les enfants

24/07 : On quitte à regret cette plage de Tosor qui a fait le bonheur des enfants.

Img_8749Les vélos sont « bâtés » et la famille au grand complet est  prête à quitter le camp de yourtes de Tosor pour de nouvelles aventures …

Après tout juste quelques kilomètres de pédalage, nous rencontrons à 2 minutes d’intervalle 2 « groupes » de cyclos dont Lionel un grenoblois venu d’Europe avec qui, on apprendra plus tard, nous avons des copains en commun. Le monde est petit, surtout à l’aune d’une roue de vélo !

Img_0779Rencontres entre cyclos bien sympathiques. Les enfants font figures de « stars » et sont photographiés par ces voyageurs au long cours

Entre Tosor et Kadji Say, le parcours le long du rivage est bien sympathique et permet de profiter pleinement du lac. De plus, la circulation moins dense et un goudron d’assez bonne qualité nous permet de tenir une bonne « moyenne » aujourd’hui.

Img_0793Une des nombreuses fresques du monument à a gloire de l’ancien dignitaire

A la manière de marins dépassant le Cap Horn, on « double » un monument à la gloire d’un ancien premier ministre, muni de fresques présentant des légendes et scènes de la vie kirghize, encadrées de bâtiments en forme de yourtes.

Le long de la rive sud du lac Issyk Kul

Quelques kilomètres après le petit village de Tong, nous quittons la route principale pour rejoindre les yourtes Bel Tam, également au bord du lac. Juste derrière notre yourte, une plage de galets bien sauvage nous tend les bras. Nous en profitons pour piquer une tête bien méritée après plus de 40 km à pédaler.

Img_8776La photo-finish de l’arrivée du Tour de France d’Adélie et Gaspard

Le soir, au camp de yourtes nous rencontrons d’autres touristes : des français, qui sont … grenoblois, heu… qui sont …vertacos ! (habitants du Vercors). Un duo de musiciens se produit juste après le repas et nous présente un florilège, splendide, de musique kirghize.


Notre yourte et nos montures, avec vue 3*** sur la lac Issyk Kul

 Les portes des yourtes du site de Bel Tam, richement décorées

IMG_8861_pano

La vallée de Kongur Olong…