Spécial confinement – Film

Le film « Petit vélo deviendra grand » (2018), de notre traversée de l’Himalaya indien à vélo, est en ligne (dans sa version complète) depuis aujourd’hui.

Et hop, 50′ de confinement en moins !

Pour retrouver tous les articles relatifs à ce voyage à vélo, c’est par ICI.

 

Vél’osons 2019 ! La suite

Une belle 4ème édition 2019 pour ce festival, qui nous a permis de passer également du temps à l’extérieur, au soleil du printemps, autour de bons petits plats ! Des discussions intéressantes avec des familles voyageant à vélo, chacune ayant un petit projet qui lui trotte dans la tête ! Un grand bravo à l’équipe d’organisation, qui donne une âme particulière à ce festival !

Pour nous, ce fut 2 projections de notre film « Himalaya indien : petit vélo deviendra grand » : si le samedi, il restait pas mal de places dans le grand auditorium du Manège en raison de l’horaire de programmation proche du repas 😉 , le dimanche la salle fut comble, et il semble que cette nouvelle version du film ait bien plu. On a même eu des demandes pour le projeter dans d’autres festivals…

Lire la suite

[Transcaucasie] – Bilan / Carnet pratique

Petit retour sur le Caucase et les parcours réalisés durant l’été 2018, les points positifs et négatifs, les aspects pratiques.

Quelques chiffres
Les « plus » de notre expérience
Les « moins » de notre expérience
Choix du parcours
Transport
Cout de la vie et budget
Sécurité et géopolitique
Santé
Ressources bibliographiques

DSC06399m_1_panoDSC05735m_1 - DSC05737m_1

Lire la suite

[Trans-alpina vélo] & [Himalaya indien] – A retrouver dans Carnets d’Aventures #51

20/03/2018 – Vive le printemps !

C’est le printemps littéraire ! « Littéraire » , n’exagérons rien, mais voici un nouvel article TSAGA à paraitre, le 23 mars.

Coïncidence des calendriers, après celui sur le ski dans le Déna en Iran, réalisé pour Skirando Mag, en voici un autre pour le #51 du « superbissime » magazine Carnets d’Aventures (si, si, on est objectif ! 😉 ).

5aad2e0ae4b080b1a4f0de22.jpg

Lire la suite

CCI

Pour ceux qui souhaitent partir l’an prochain aux Amériques, la revue Cyclo-Camping International a regroupé différents témoignages dans le n°140 de l’automne 2016.

Et encore une fois nous sommes les derniers au courant ;), ne sachant pas vraiment dans quel numéro seraient inclus ces articles. Mais nous avons appris par des copains qu’une de nos photos était en couverture ! C’est sympa, et oui avouons-le, ça nous fait plaisir !

N’ayant pas encore reçu le magazine, difficile de savoir ce qu’il y a dedans, mais c’est assurément bien, puisque ça parle de vélos ! Et on a hâte de lire les expériences des autres.

CCI_couv_N140

CCI – N°141 – 2016- 4 pages

Himalaya indien à vélo – Bilan / Carnet pratique

Petit retour sur les parcours réalisés, les points positifs et négatifs, les aspects pratiques.

 

Les articles du blog :

Articles et projections :

Le récit chronologique du voyage :

Le teaser de la vidéo projetée à l’Inukshuk Café de Chambéry, puis au festival « Vél’Osons » :

 

Lire la suite

Rencontres monastiques

… où nous retrouvons nos montures cyclopédiques avec plaisir, où nous roulons entre Ichar et Padum le long de la rivière Tsarap, au gré des rencontres monastiques…

Du 1er au 2 aout 2016

Dsc05516

Partie de rigolade au monastère de Mune

Lire la suite

Traversée du Zanskar à pied

… où nous découvrons de magnifiques petits villages, véritables oasis dans ce décor minéral, où les chemins vertigineux avec des enfants nous auront demandé une vigilance constante, où Lobsang cuisinera d’une main de maître chaque jour pour nous faire découvrir les délices de la gastronomie des montagnes himalayennes…

Du 23 au 31 juillet 2016

Dsc04518

Shingo La (5100 m)

Dsc04720

Sous le Gumburanjon, montagne sacrée des bouddhistes du Zanskar

Dsc05241

Monastère de Phuktal, niché dans sa grotte

Lire la suite

Où sont nos VTT ?!!

… où l’on parcourt ce que certains désignent comme l’une des « routes les plus difficiles du monde  » pour les véhicules à moteur, où l’on partage quelques tours de roues avec Dan cyclo anglais, où l’on apprécie la petite bourgade de Keylong aux allures de bazar asiatique…

Du 19 au 22 juillet 2016

Dsc04319

Lire la suite

Himalaya indien – H-6

A H-6, c’est évident, on va dire qu’on est prêt ! On n’a plus trop le choix !

bagages_r

Un WE d’empaquetage et d’emballage !

Lire la suite

Bike and fly !

Il y a 2 ans, au Kirghizstan, nous avions rencontré Pascal Gaudin (de Vélorizons) et Xavier Contucci, alias Tintin et Capitaine, accompagnés de Géraldine Bénestar et de son fils, et partagé 3 jours avec eux vers le lac de Kol Ukok. Ils traversaient alors le Kirghizstan à vélos et parapentes, sous les regards étonnés des nomades.

Nous les avions filmés (pas de photos, mais quelques captures d’écran de qualité dégradée, du film) :

Ils publient ce mois-ci un article « Bike and Fly au pays des kirghizes », dans la très belle revue Montagne du Monde (n°3).

montagnes-du-monde-n-3

Depuis, en Amérique du Sud, Gaspard a roulé « aux couleurs de Vélorizons », et bu durant 3 mois dans le bidon que lui avait donné Pascal, un petit clin d’œil repris sur leur site en cliquant sur les images ci-dessous :

velorisons

facebook_velorisons

Bicicleta en pays inca – Recapitulatif

Montage-frise

Le voyage à vélo peut se décliner de mille et une façons. Et c’est ce qui en fait son principal intérêt : pas besoin d’aller bien loin pour qu’un chemin, une piste, et même une petite route procurent des moments de plaisir inoubliables.

Néanmoins, certains parcours « sortent du lot », compte tenu de leur beauté et/ou de leur difficulté, et des échanges culturels partagés. C’est ainsi que certains sont devenus de véritables graals pour les cyclo-voyageurs.

En Asie centrale, par exemple, le Pamir tadjike, fait probablement partie de ces parcours.

En Amérique du Sud, le « grand fossé péruvien », entre Huaraz et Abancay (Peru’s great divide), ainsi que la traversée des salars et du désert du Sud-Lipez en Bolivie, peuvent également prétendre accéder à cette « liste restreinte ». Alors que les dénivelés monstrueux de la traversée péruvienne nous interdisaient de la parcourir en vélo avec les enfants, nous avons eu le privilège de vivre des moments rares en vélo, en traversant les grands salars de l’altiplano bolivien et le désert polychromique du Sud-Lipez.

De mai à août 2015, nous avons usé les pneus de nos vélos à travers ces hauts plateaux andins, avec nos 3 enfants.

Durant ces 3 mois, entre Paracas au Pérou et San Pedro de Atacama au Chili, nous avons parcouru environ 4000 km, dont 2350 km en vélo, et gravit près de 25 000 m de dénivelée.

Quelques semaines après notre retour, voici plusieurs articles « pratiques » récapitulatifs :

Pour retrouver nos billets dans l’ordre chronologique, c’est ici :

Et en bonus, vidéos, articles de presse… :

 

Des PINO. Des enfants. Des salars.

La  traversée des salars de Coipasa et d’Uyuni, du 27 juillet au 1er aout 2015

Pas d’article détaillé cette fois-ci.

Pas le temps : il faut préparer, depuis Uyuni, la « terrrrible » traversée du Sud Lipez à vélo (a priori : du sable, de la tôle ondulée :(, mais des lagunas grandioses 🙂 !).

Alors en attendant, voici un petit résumé  en images de ces derniers jours, et de la chance fantastique que nous avons eu de rouler et bivouaquer dans ces déserts de sel, que sont le salar de Coipasa, et son voisin plus au sud et plus grand, le salar d’Uyuni.

Img_5745

Un petit vélo… bien petit dans ce grand blanc.

Lire la suite

Puquio, petite ville provinciale où il fait bon vivre

9-10 juin 2015

La nuit fut fractionnée : d’abord, quelques minutes après nous être endormis, une lampe électrique a fait furtivement le tour de la tente, car nous nous sommes installés à proximité d’un petit chemin qui relie les habitations éparses en-dessous de Lucanas. Il y a donc un peu de passage des habitants qui se rendent visite. Puis un chien est arrivé en hurlant à la mort, visiblement surpris de trouver une tente à cet emplacement, il a heureusement vite continué son chemin, avant de réveiller les enfants !

Descente sur Puquio !

Descente sur Puquio !

Lire la suite

Traversée du désert de Paracas… ou presque !

Vendredi 30 et samedi 31 mai 2015

Seb a terminé de remonter les vélos hier, dans un garage fermé qu’on nous a gentiment prêté, en face de l’hôtel Santa Maria où nous résidons. Il ne manquait rien, sauf  les cadenas, mystère… Un ami du gérant de l’hôtel qui partait faire des courses à Pisco, nous en a ramené 2. Merci !

Img_1704

Lire la suite

Voyagera-t-on vraiment en vélo ?

Il est 8h du matin. Nous arrivons en bus sur le tarmac de l’aéroport de Lyon Saint Exupéry. Nous découvrons l’avion qui doit nous emmener à Madrid, notre première escale. C’est un petit avion Bombardier Canadair d’environ 50 places. Les wagonnets des bagages attendent sagement devant la soute, et à l’arrière du convoi, nos cartons de vélos sont là, un peu à l’écart. Autour d’eux, trois techniciens de l’aéroport se sont rassemblés.

Lire la suite

Amérique du Sud – Préparatifs

Montage-frise

Cela fait plusieurs années que ça nous trotte dans la tête, de prendre un peu de recul par rapport à notre quotidien trépidant. Cette année, c’est le grand saut. On part 3 mois à vélo pour partager une nouvelle expérience familiale à travers les Andes (à partir de fin mai pour ne pas trop perturber le calendrier scolaire).

L’équipe sportive sera au grand complet. En tête de peloton, on retrouvera Gaspard (11 ans), suivi d’Adélie (8 ans) bien calée dans le peloton, et enfin Titouan (4 ans), à l’abri dans le gruppetto qui fermera la marche.  Nous, les parents, nous assureront le soutien logistique !

L’idée est de partir à la rencontre de ces peuples des montagnes andines et à la découverte des paysages d’Amérique du Sud. Le vélo, testé depuis quelques années, nous semble le moyen de transport le plus adapté au rythme lent souhaité pour ce voyage ; quitte à réaliser quelques liaisons plus difficiles ou monotones en transports locaux.

Les idées pour le parcours

Volontairement, le parcours n’a pas été défini trop précisément pour laisser libre place aux opportunités et pour s’adapter au mieux au rythme des enfants. Entre Paracas (Pérou) et Salta (Nord-Ouest Argentin), on devrait néanmoins focaliser notre voyage autour de quelques zones-phares dans lesquelles on souhaite passer un peu plus de temps et notamment :

  • Pérou : Les Iles Ballestas et la traversée du désert de Paracas,
  • Pérou : Nazca, ses géoglyphes et ses systèmes traditionnels d’irrigation,
  • Pérou : L’altiplano péruvien autour de Puquio,
  • Pérou : Les sites archéologiques de la région de Cuzco et le Macchu Picchu,
  • Pérou : La traversée de l’Ausangate et de la cordillère Vilcanota,
  • Pérou/Bolivie : La presqu’île de Capachica et la rive nord-est du lac Titicaca,
  • Bolivie : Aller chatouiller les pieds du Sajama, el gigante de Bolivia,
  • Chili : Les thermes des Parcs Nationaux du Nord Chili : Lauca, Surire et Isluga,
  • Bolivie : Les salars de Coïpasa et d’Uyuni,
  • Bolivie/Chili: La région de Tupiza (ou le Sud Lipez et l’Atacama ?),
  • Argentine : La puna et les quebradas multicolores du nord-ouest argentin.

Donc au programme, un voyage centré sur le Sud-Pérou et la Bolivie, avec quelques incursions au nord du Chili et de l’Argentine. Même si ce secteur est relativement parcouru en vélo (y compris avec des enfants), l’idée est parcourir certaines pistes moins fréquentées que les grands axes.

Une alternative à l’avion pour rejoindre l’Amérique du Sud ?

Compte tenu de la durée prolongée de notre projet (3 mois), nous nous sommes posés la question du moyen de transport le plus en phase avec notre vision du voyage, pour rejoindre l’Amérique du Sud.

Le bateau semblait constituer une bonne entrée en matière, pour s’immerger progressivement dans le voyage, peaufiner l’apprentissage en amont d’une autre langue, l’espagnol. N’ayant pas l’âme d’un Moitessier, ni de contacts particuliers pour participer à une traversée trans-atlantique en voilier (avec notre chargement), nous avons étudié la possibilité d’y aller en cargo, via l’une des compagnies qui proposent quelques cabines pour passagers. Malheureusement, la durée (entre 18 et 21 jours, depuis l’Europe) et surtout les prix prohibitifs (environ 100 euros/jour/personne avec pension complète obligatoire) nous ont contraints d’écarter ce moyen de transport.

C’est avec quelques regrets que nous avons réservé nos billets d’avion pour Lima (Pérou), point d’arrivée sur le continent sud-américain, et Buenos Aires (Argentine), que nous allons essayer de rallier avec nos montures.

Nos montures cyclopédiques

Comme au Kirghizstan, Seb tirera la remorque de Titouan (Charriot Corsaire XL, cf. l’actualisation de la page matériel en cours), et Gaspard aura son propre vélo muni de ses sacoches arrières.

Contrairement aux expériences précédentes, le système de tandem amovible follow-me devient peu adapté au gabarit d’Adélie (24 kg). Nous avons donc fait l’acquisition d’un tandem enfant-adulte de type Pino Hase, permettant à l’enfant de profiter du paysage et de pédaler à sa convenance (cf. l’actualisation de la page matériel en cours).

pino_allround_totale

Les principales contraintes : le froid et l’altitude

Dans le parcours imaginé, on devrait passer beaucoup de temps au dessus de 3500 m d’altitude, et même quelques jours au dessus de 4500 m. Les premières semaines, les choix de rythme et de parcours devront être gouvernés par l’altitude, pour que les enfants s’acclimatent au mieux. Même s’ils ont déjà quelques repères liées aux expériences des années précédentes (nuit à près de 4000 m), en tant qu’adulte nous devrons être l’affût des moindres symptômes liées à l’hypoxie.

Les nuits sous tentes devraient être bien fraîches lorsque nous serons en altitude. En effet, nous serons dans ces contrées en plein hiver austral, caractérisé par des belles journées ensoleillées mais avec un froid incisif. Il devrait geler la nuit au dessus de 3500 m d’altitude et des températures nocturnes de -10°C ne seront pas à exclure, alors que les journées devraient être bien agréables (entre 15 et 20°C).

L’éc-eau des Savanes !

Région des Savanes, Togo. Janvier 2010

Dsc05718

Pour le compte d’une ONG internationale, Seb a réalisé bénévolement une mission d’expertise afin d’évaluer les possibilités de captage des eaux souterraines dans le nord du Togo.

Lire la suite

VTT à la menthe chez les berbères

Octobre 2004

En octobre 2004, nous sommes partis faire une traversée nord-sud en vélo du Haut-Atlas, au Maroc.

Maman d’un bébé de 8 mois, resté chez sa grand-mère, Ariane cherchait des dénivelées raisonnables pour cette itinérance.  Même si la zone que nous voulions traverser était relativement parcourue par les trekkeurs, nous ne savions pas vraiment si le tracé envisagé serait adapté au vélo tout terrain. Tant pis nous improviserons !

Nous avons décidé de partir en ne fixant que les villes de départ et d’arrivée. Le tracé devant être imaginé – jour après jour- au gré des rencontres. Embarquement pour une semaine d’aventure …

2004_10_20_0130

Lire la suite

Kirghyzstan : Bishkek et le retour à la maison

a_carteTracé de notre parcours à travers le Kirghizstan

Lire la suite

Kirghyzstan : La Kokomeren ou la vallée de Kyzyl Oy

De Kok Oy, on rejoint le hameau d’Aral  qui marque la fin de notre parcours le long de la rivière Jumgal. Le site est impressionnant avec ses montagnes rouges environnantes. Aral (1450 m) marque également la fin de la descente. Nous allons remonter la rivière Kokomeren au débit vraiment impressionnant. Ce cours d’eau est le principal affluent de la rivière Naryn qui change de nom dans le Ferghana pour donner la fameuse Syr Daria qui alimentait autrefois la mer d’Aral. Lire la suite

Kirghyzstan : La descente vers la vallée de Jumgal

La piste du versant Nord du col (pereval en kirghize) Tuz Ashuu est très raide. Les premiers kilomètres se font intégralement sur les freins. Le paysage est tout en nuances : on retrouve toute la palette de couleurs du rouge au vert. Lire la suite

Kirghyzstan : En route pour Song Kul

5->7/08 : L’objectif du jour est de rejoindre le lac Song Kol (3000 m), l’âme du Kirghizstan d’après les récits de voyageurs. Petite entrave à notre étique sur les transports « doux » ; on utilise un van pour monter au col de Kalmak Ashu (3400 m), une des portes d’entrée vers ce plateau suspendu, nous évitant ainsi plus de 1700 m de dénivelé ! Lire la suite

Kirghyzstan : La vallée de Kongur Olong, une alternative à la rive sud du lac

25/07 : Aujourd’hui, c’est fini pour les vacances au bord de la mer ! Direction : une vallée parallèle à la rive sud pour éviter la circulation grandissante.

Img_8789Un dernier regard en arrière pour contempler les montagnes de frontière Kazakhstan/Kirghizstan dominant le lac

La montée jusqu’à la petite ville Bokonbaevo (250 m de D+) nous permet une bonne mise en jambe. Lire la suite

Kirghyzstan : La rive sud du lac Issyk Kul

22/07 : Après Kyzyl Suu, la circulation est toujours assez intense. Compte tenu de la dangerosité de la route  et du faible intérêt paysager, nous choisissons de faire un petit saut de puce en mini-van, dans l’objectif de profiter un maximum de la partie qui longe la mer le lac ! Lire la suite

Kirghyzstan : Autour de Karakol

19/07 : début de nos aventures à vélo. On se fait déposer au bout de la route (2000 m), au-dessus du village de Djeti Oguz,  dans l’une des vallées alpines des montagnes de Karakol. C’est parti pour 250 m de dénivelé en vélo pour se mettre en jambe ! Après les premiers kilomètres très agréables, avec en toile de fond les magnifiques rochers de grés rouges, la piste se corse en devenant plus rugueuse et plus pentue. Lire la suite

Kirghyzstan : De Bishkek à Karakol

Arrivée à Bishkek à 3h50 du mat’, le 16/07/2013. On récupère nos nombreux bagages sans encombre. On essaie de discuter avec nos voisins de voyage, des polonais qui nous prennent vite un peu de haut… en effet, eux c’est du sérieux, ils partent en expé pour gravir le Khan Tengri, le sommet emblématique de l’Est du Kirghizstan aux allures himalayennes, avec son altitude de 7000 m (en montant sur la pointe des pieds !). Lire la suite

Kirghyzstan : Les préparatifs et la logistique

« Allo Maman, on est à la gare de Stockholm. On attend le train de nuit pour Gallivare. Nos billets d’avion pour le Kirghizstan, cet été, viennent d’être annulé par GoVoyage… C’est la cata ! Pourrais-tu nous reprendre des billets d’avion pour le Kirghizstan, pour nous 5, car on ne pourra pas attendre le retour de notre raid à ski dans le nord de la Suède, vu que les prix augmentent de jour en jour ? »

Voilà comment, alors que venions d’être « lachés » par GoVoyages, et que nous transitions pour un raid à ski en Laponie Lire la suite

Val di Sugana

Mercredi 1er aout : à partir d’aujourd’hui, il n’y aura presque plus de campings sur notre itinéraire jusqu’à Venise, ce qui n’est pas pour nous déplaire ! Nous descendons le Val Sugana et sa superbe piste cyclable, la Via Augusta (qui relie Munich à Venise).

IMG_4563

Pause de midi à la recherche d’ombre et d’air frais : il fait très CHAUD ! Lire la suite

Val d’Isarco et Haut Adige

Samedi 28 juillet : visite de la ville de Brixen (Bressanone). Petites rues ombragées, cloitres et église, cette petite ville est charmante. Notre souci vient de Titouan aujourd’hui, très fatigué par la chaleur, et qui refuse de manger. Nous ne savons pas que c’est le début d’un long refus systématique de nourriture qui durera jusqu’à Venise, synonyme de cure d’amaigrissement impressionnante…

La chaleur soudaine, la fatigue des enfants, la fin d’étape peu intéressante du jour, tout ceci nous convainc qu’il est plus sage de faire quelques kilomètres en train jusqu’à Bolzano. Lire la suite